Comment s’engager pour l’environnement au quotidien ?

S’engager pour l’environnement et l’économie circulaire : mode d’emploi À l’heure où la crise écologique se fait de plus en plus menaçante, les mentalités évoluent rapidement et les Français se montrent davantage curieux vis-à-vis des manières permettant de s’engager pour l’environnement. De nos jours, il existe différentes façons de se mobiliser pour un monde plus écoresponsable. On vous explique comment vous y prendre sur cette page. Choisir un fournisseur d’électricité verte pour son logement La consommation d’énergie est un enjeu vital pour la préservation de l’environnement et des ressources naturelles. Plutôt que de vous abonner à un fournisseur d’électricité traditionnelle (produite via le charbon ou le nucléaire), privilégiez un fournisseur d’électricité verte écoresponsable. L’électricité verte est une énergie produite grâce à de l’énergie renouvelable, comme : l’éolien ; le solaire ; l’hydraulique ; la géothermie ; la biomasse. Ainsi, avec un contrat d’électricité verte, vous pouvez facilement vous engager en faveur de l’environnement et du développement des énergies renouvelables en France. Comparatif : faut-il choisir Enercoop, Planète Oui, EDF ou Eni ? Avec la prise de conscience généralisée autour de l’écologie, de nombreux fournisseurs d’énergie ont commencé à proposer des offres d’électricité verte. Pour être vraiment écoresponsable, faut-il choisir un fournisseur comme Enercoop, Mint Énergie, ilek ou Planète OUI ou plutôt se tourner vers un comparatif des fournisseurs classiques comme Engie, Total Direct Énergie, EDF ou Eni ? Sans surprise, ce sont les fournisseurs exclusivement verts qui s’engagent le plus fortement en faveur de l’écologie. Pour en apprendre davantage à ce sujet et comparer les fournisseurs écologiques, consultez le classement de Greenpeace via ce lien.   Alimentation : privilégier la consommation...

L’histoire de la pyrogazéification

Depuis quelques temps, le mot pyrogazéification est réapparu. On en parle comme d’une solution aux enjeux environnementaux en vigueur. La pyrogazéification, contrairement à la méthanisation qui repose sur le processus naturel de fermentation des déchets, consiste à les chauffer à plus de 1000°C en présence d’une faible quantité d’oxygène. Mais dans quel contexte la pyrogazéification a-t-elle émergée ? D’où vient la technique de la pyrogazéification ? Quels sont les avantages de la pyrogazéification ? Nous vous en disons plus grâce à l’expertise de Naoden, appuyée de documents d’archive. « La première règle de l’écologie, c’est que tous les éléments sont liés les uns aux autre. » – Barry Commoner, biologiste     La gazéification : une découverte du 19e siècle, qui deviendra un élément majeur de la France sous l’Occupation L’ancêtre de la technologie mise au point par Naoden, est la technologie des gazogènes. Ils utilisent le principe de gazéification à partir de matière carbonée. Cette découverte a eu lieu au début du 19e siècle, plus précisément en 1814, lorsque furent mises en évidence les qualités combustibles des gaz s’échappant des hauts fourneaux de l’industrie sidérurgique. Entre 1857 et 1895, de nombreux ingénieurs effectuent des recherches afin de créer des moteurs utilisant ces gaz. C’est en 1904 qu’Henry Cesbron effectue la première installation expérimentale d’un gazogène sur un véhicule routier. Lors de la Première Guerre Mondiale, ces réalisation expérimentales se poursuivent. Avec l’effort de guerre fourni, La France peine à se fournir en pétrole, la main d’œuvre se fait plus rare, les coûts des matières premières augmentent… À la suite de ces difficultés d’approvisionnement apparues au cours de la guerre, la nécessité de disposer...

Comment maîtriser sa production énergétique ?

Comment maîtriser sa production énergétique et faire des économies d’énergie ? Réduire la dépense énergétique des entreprises ou encore des collectivités est un enjeu important dans la lutte contre le changement climatique et l’épuisement des ressources. Pour cela, il s’agit d’avoir une meilleure maîtrise de sa consommation et la réduction de la surconsommation. Des moyens existent pour maîtriser sa production énergétique et faire des économies d’énergie, cela passe par le choix de son fournisseur d’électricité et par l’adoption de bonnes habitudes. Choisir son fournisseur d’électricité Pour faire le maximum d’économies d’énergie, il faut déjà choisir un fournisseur d’électricité qui va vous permettre de réduire votre facture. Une trentaine de fournisseurs d’électricité se partagent le marché de l’énergie, ce qui ne rend pas votre choix facile. Le numéro des fournisseurs d’électricité comme Total Direct Energie, Engie ou encore Eni Pour souscrire à un contrat d’électricité, vous devez contacter le fournisseur de votre choix. Pour cela, il vous suffit d’appeler le service client du fournisseur et de procéder aux démarches de souscription. Si vous souhaitez réduire la facture de votre entreprise, nous vous conseillons de souscrire chez un fournisseur alternatif. Ces fournisseurs sont moins chers que le fournisseur historique EDF car ils proposent des offres de marché dont les tarifs sont inférieurs au tarif réglementé en vigueur. Parmi les fournisseurs alternatifs, on peut notamment citer Total Direct Energie. Le numéro Direct Energie pour joindre le service client et souscrire à une offre est le : 01 88 45 98 17. Ce numéro est réservé à ceux qui ne sont pas encore clients du fournisseur et qui souhaitent le devenir. Le service...

La solution Naoden, 35 000 € d’économies potentielles par an !

Cela fait quelques mois que nous vous parlons de ce super projet de production d’énergie, qui va permettre de réduire ses déchets, ses factures et, tant qu’à faire, ses émissions de CO2… tellement d’avantages que cela peut laisser certains d’entre vous dubitatifs ! Alors, comment vous convaincre ? Et si, on vous disait 35 000 € d’économies réalisées et 63 tonnes de CO2 évitées en 1 an ? Ce sont des chiffres concrets issus d’une étude de faisabilité que nous venons de finaliser pour l’implantation d’un démonstrateur dans un site pilote. Selon l’étude, l’implantation d’une centrale Naoden Imperium permettrait à ce site de diminuer sa facture énergétique d’environ 60%, en économisant du gaz de ville et de l’électricité. Ces énergies, nécessaires au bon fonctionnement de l’activité, seraient générées directement sur le site par la centrale grâce à la valorisation de déchets de bois produits par l’établissement en question. Une énergie gratuite qui permettrait également d’éviter les frais d’évacuation de ces déchets. Par ailleurs, l’implantation de notre centrale bioénergétique mode cogénération éviterait le rejet de 64 tonnes de CO2 par an. Cela représente un bénéfice environnemental non négligeable mais potentiellement aussi économique, la tonne de CO2 étant évaluée à environ 18 €. Au-delà de cet exemple concret, nous pouvons affirmer aujourd’hui que notre solution permet de réaliser : Plus de 65% d’économies sur la facture énergétique (35 000 € d’économie / an) :     des économies d’énergie autour de 70% :   une réduction des émissions de gaz à effet de serre : 63 tonnes de CO2 rejetées en moins   La dynamique de notre campagne de financement participatif...

La gazéification

Pourquoi faisons-nous le pari de la gazéification ?   “Mais au fait c’est quoi cette histoire de gazéification?”… une question que vous nous posez souvent quand on vous parle de Naoden. Et on s’en réjouit ! D’abord parce que cela signifie que notre projet vous a interpellé (et ça tombe bien car nous avons besoin de vous !). Mais aussi parce que, effectivement, nous proposons une solution qui reste assez méconnue et que nous avons devant nous tout un nouveau marché à développer !   Pour ceux qui n’ont pas suivi notre projet dès le départ, nous travaillons actuellement sur un prototype de centrale de micro-cogénération (n’hésitez pas à lire notre actualité précédente à ce sujet). Notre objectif est de produire de l’électricité et de la chaleur à partir de biomasse (essentiellement des déchets issus de la gestion forestière et de l’industrie de transformation du bois). Et cela à partir d’un procédé dont la dénomination laisse certains d’entre vous  pantois : la gazéification.   Avant de rentrer dans le vif du sujet, voici un petit schéma pour clarifier :     La gazéification, un petit peu d’Histoire   Maintenant que vous avez compris les grandes lignes, passons aux choses sérieuses : c’est quoi exactement la gazéification ?   Il s’agit d’un procédé de valorisation énergétique de biomasse qui permet, à partir de matières ligneuses telles que le bois, les fientes ou des résidus agricoles végétaux, de produire un gaz de synthèse (syngaz). Il peut être ensuite utilisé comme combustible dans un moteur de cogénération.   Si ce procédé reste assez méconnu, il n’est pas nouveau pour autant, bien au...

Premiers essais concluants et lancement de notre campagne de crowdfunding !

C’est avec un grand plaisir que nous publions cette première actualité sur notre projet. Car nous vivons actuellement deux moments importants pour Naoden : ce n’est pas juste le lancement de notre campagne de financement sur WEDOGOOD.co, mais aussi une première phase d’essais de notre deuxième prototype qui se termine avec succès ! Cela fait deux ans que nous travaillons sur un projet de centrale de micro-cogénération. Notre objectif est de produire simultanément de l’électricité et de la chaleur à partir de biomasse (essentiellement des déchets issus de la gestion forestière et de l’industrie de transformation du bois). C’est un projet ambitieux qui nous tient à coeur car il nous permettra de contribuer à diminuer la facture énergétique, limiter les émissions de CO2 et développer l’emploi local ! Le mois dernier, le deuxième prototype, proche de la version commerciale, est sorti des ateliers de chaudronnerie de notre partenaire STIA. Il est ensuite allé chez Aro-Concept, notre automaticien, pour le câblage et la programmation. Nous avons choisi ces deux entreprises locales basées à Saint-Luce-sur-Loire car elles correspondent à nos valeurs et sont engagées dans un développement économique durable. Aujourd’hui, nous avons atteint une nouvelle étape vers la concrétisation de ce projet : nous venons de terminer avec succès les premiers essais à froid de notre prototype. Une première série de tests à froid Le câblage terminé et la programmation faite, nous avons commencé le 20 juillet les tous premiers essais à froid (sans brûler de bois). Cela a permis de valider les équipements installés et de corriger quelques séquences de notre programme. L’un des équipements majeurs de notre gazéificateur, à savoir...