Pourquoi faisons-nous le pari de la gazéification ?

 

“Mais au fait c’est quoi cette histoire de gazéification?”… une question que vous nous posez souvent quand on vous parle de Naoden. Et on s’en réjouit !

D’abord parce que cela signifie que notre projet vous a interpellé (et ça tombe bien car nous avons besoin de vous !). Mais aussi parce que, effectivement, nous proposons une solution qui reste assez méconnue et que nous avons devant nous tout un nouveau marché à développer !

 

Pour ceux qui n’ont pas suivi notre projet dès le départ, nous travaillons actuellement sur un prototype de centrale de micro-cogénération (n’hésitez pas à lire notre actualité précédente à ce sujet). Notre objectif est de produire de l’électricité et de la chaleur à partir de biomasse (essentiellement des déchets issus de la gestion forestière et de l’industrie de transformation du bois). Et cela à partir d’un procédé dont la dénomination laisse certains d’entre vous  pantois : la gazéification.

 

Avant de rentrer dans le vif du sujet, voici un petit schéma pour clarifier :

 

 

La gazéification, un petit peu d’Histoire

 

Maintenant que vous avez compris les grandes lignes, passons aux choses sérieuses : c’est quoi exactement la gazéification ?

 

Il s’agit d’un procédé de valorisation énergétique de biomasse qui permet, à partir de matières ligneuses telles que le bois, les fientes ou des résidus agricoles végétaux, de produire un gaz de synthèse (syngaz). Il peut être ensuite utilisé comme combustible dans un moteur de cogénération.

 

Si ce procédé reste assez méconnu, il n’est pas nouveau pour autant, bien au contraire ! Les premiers gazogènes ont vu le jour au XIXème siècle, avec la production de gaz de ville à partir de charbon minéral, et il était utilisé pour l’éclairage urbain. En 1921, le gazogène à bois arriveet très vite on voit apparaître la première voiture à gazogène intégré ! Mais c’est surtout pendant la seconde guerre mondiale que, face à la pénurie de pétrole, des voitures et camions à gazogène sont développés à plusieurs centaines de milliers d’exemplaires, principalement en France et en Allemagne.

 

Si vous avez du mal à y croire ou si vous êtes curieux d’en savoir plus, voici une vidéo avec de véritables reliques : https://www.youtube.com/watch?v=iyI3-YL_nU8

    Citroën avec une remorque gazogène.

 

La gazéification s’est également développée en Asie mais, après-guerre, seule la Chine a continué l’exploitation des gazogènes pour la production d’électricité et de chaleur, principalement à partir des déchets de la culture du riz.

 

Mondialement, cette filière connaît aujourd’hui un regain d’intérêt, surtout grâce aux différentes crises pétrolières et à la prise de conscience des enjeux liés au changement climatique.

 

La gazéification est une source d’énergie renouvelable, neutre en carbone et zéro déchet, que nous pouvons produire localement : C’est pour cela que nous croyons en ce projet, et nous espérons que vous aussi.

Cliquez sur “voter” pour exprimer votre avis sur le projet ! Et, si vous avez des questions, utilisez les commentaires ! Nous nous ferons un plaisir d’y répondre.

Si vous souhaitez aller plus loin, voici quelques sources d’information utiles :

 

– sur la gazéification :

http://www.naoden.com/gazeification/

 

– sur la cogénération :

http://www.naoden.com/cogeneration-chp/

Thermoptim : installation de cogénération.

 

Share This